Plus d'info sur Louis Mandrin

De 1755 à nos jours, Louis Mandrin a fait couler beaucoup d'encre :

Voltaire fait référence au contrebandier dès 1755 et affirme : « On prétend à présent qu'ils n'ont plus besoin d'asile, et que Mandrin, leur chef, est dans le cœur du royaume, à la tête de six mille hommes déterminés ; que les soldats désertent les troupes pour se ranger sous ses drapeaux, et que s'il a encore quelques succès, il se verra bientôt à la tête d'une grande armée. Il y a trois mois, ce n'était qu'un voleur ; c'est à présent un conquérant. » Et aussi : « Ce Mandrin a des ailes, il a la vitesse de la lumière. […] C'est un torrent, c'est une grêle qui ravage les moissons dorées de la ferme. Le peuple aime ce Mandrin à la fureur ; il s’intéresse pour celui qui mange les mangeurs de gens. »

Aujourd'hui encore de nombreux sites évoquent la vie de Louis Mandrin :

Wikipédia

www.mandrin.org

 .